TRIBAL MEDIA #2 – Compagnie Déviation

Interview de la Compagnie Déviation : Barbara Boichot & Franck Kayap

Le 5 avril dernier Tribal Veda se produisait à Guérigny à l’occasion de l’ouverture du Théatre des Forges Royales. Arrivés dans l’après midi nous avons eu la chance de voir « Petits traités de bonnes conduites », une excellente pièce de théatre de la Compagnie Déviation mise en scène par Barbara Boichot, avec dans la distribution Maggy Dupa, Shin Mignon et Franck Kayap. L’occasion rêvée pour Tribal Média de faire une petite interview à la volée !

Et ça commence fort avec Franck Kayap qui tente de se dérober à l’interview…


Et ça enchaine avec avec un dialogue à la Audiard…

Tribal Média : Ici il y a Barbara…

Barbara Boichot : c’est moi…

Tribal Média : La metteuse en scène de la compagnie déviation.

Barbara Boichot : Ouais… la metteuse… ouais (rires)

Barbara

Tribal Média : Bon ok, alors on la refait, donc Barbara Boichot, le metteur en scène de Déviation! Alors Déviation comment ça a commencé ?

Barbara Boichot : Ca a commencé bien avant moi en 91, avec un instrument énorme qui s’appelle « Déballage public ». Une grosse grosse caisse avec 4 batteurs à l’intérieur. Ensuite je suis arrivée pour les mettre en scène, parce que les musiciens ont toujours du mal à se tenir sur une scène.

Tribal Média : Ah bon ? tu dis ça pour Nous ? 🙂

Barbara Boichot : Je mets en scène la musique parce que je pense qu’elle se regarde aussi. On l’entend mieux quand il y a quelque chose à voir.

Tribal Média : Et donc tu mets en scène des groupes de différents styles ?

Barbara Boichot : Je mets en scène tous types d’artistes, ça peut être des danseurs, des musiciens, des chanteurs, des percussionnistes, des comédiens… ce que j’aime bien c’est être au service du projet des autres.

Tribal Média : Vous avez fait des voyages dans le cadre de la Compagnie Déviation, par exemple au Mexique, peux tu nous raconter comment ça c’est passé ?

Barbara Boichot : Il y a eu plusieurs voyages, au Mexique on a travaillé dans des prisons pour enfants pendant cinq semaines. On a monté un spectacle avec eux, restant à leur disposition pour parler de ce qu’ils voulaient, et au final, on a joué dans un très beau théatre… Mais on a aussi travaillé à Singapour dans le lycée français, en Colombie avec les enfants des rues, ou à Montfermeil avec la police nationale dans des quartiers ou ils n’arrivaient plus à rentrer. Là on a mis en scène les jeunes policiers et les jeunes. Comme quoi il n’y a pas besoin d’aller au bout du monde pour voir des jeunesses en déperdition. Il suffit d’aller à 5 km.

Tribal Média : Ici à Guérigny, on vient de voir un superbe petit spectacle, une petite forme comme tu dis, en 10 minutes et avec 3 comédiens. Comment t’es venue cette idée ?

traites bonne conduite

Barbara Boichot : C’était une commande pour un lieu magique qui est à Nevers et qui s’appelle le palais Ducal. Le batiment à été construit entre le XVème et le XXème siecle, du coup on a bossé sur des auteurs de cette période, il y en avait tellement que je ne savais pas par quel bout le prendre. Je ne voulais que des femmes mais au XVème je n’en ai pas trouvé donc j’ai pris Erasme, mais ensuite ce ne sont que des femmes nivernaises pour toutes les autres époques. Donc le petit texte d’Erasme, c’est une leçon de bonne conduite pour le petit fils du duc de Bourgogne qui explique comment on doit se tenir quand on est quelqu’un de la bonne société. (sourire)

Tribal Média : Ca éclaire bien sur ce qu’on vient de voir, en tout cas moi je me suis bien marré… et vous aussi… Donc Franck tu jouais dans la pièce tout à l’heure, comment se passe le travail avec Barbara et comment l’as tu rencontré?

Franck Kayap : Ca se passe bien car on a une vision commune. Je l’ai rencontré il y a quelques années, je devais avoir quelque chose comme 9 ans et on était sur un projet où elle était comédienne et moi je ne savais meme pas ce qu’était le théatre, je n’en avais même aucune idée. Elle était dans une compagnie professionnelle et nous accompagnait sur scène. Elle comme comédienne, moi en tant que comédien novice. Du coup, c’est a côté d’elle que j’ai appris le Théatre.

Tribal Média : C’était où ?

Franck Kayap : C’était à Lille, dont je suis originaire.

Barbara Boichot : Il a été recruté à Lille pour une compagnie qui était de Lyon qui travaille avec des enfants de toute la planète, qui sont professionnels et qui tournent dans le monde entier, donc on faisait un casting et on a recruté le petit (elle montre Franck). Il avait 9 ans, ensuite il a tout le temps travaillé… et il n’a jamais quitté le plateau. Il est donc professionnel depuis qu’il a 9 ans.

Surtout, on a continué à progresser parcequ’au début il était vraiment juste comédien, puis on a fait un travail de danseur… Je n’arrete pas de lui dire que le jour où on arrête de progresser il faut qu’on se sépare. Pour le moment on progresse toujours donc on travaille toujours ensemble, pour le moment. Ca fait 25 ans que ça dure. On explore des nouvelles voies à chaque fois. Là on travaille sur un nouveau spectacle ou il danse et il chante, chose qu’il n’a jamais faite, convaincu qu’il ne pouvait pas chanter puis finalement…

Tribal Média  : Finalement avec la magie de Barbara il a découvert qu’il était chanteur (rires)

Franck Kayap : La magie doit être travaillée encore un peu… pour être sûr que… (rires)

Franck

Tribal Média : Dans la Compagnie Déviation il y a ces spectacles, cette mise en scène, ces échanges avec des enfants et il y a aussi le travail d’Alain Mignon. Si j’ai bien compris c’est de la lutherie principalement autour de la percussion, peux-tu nous expliquer un peu ?

Barbara Boichot : Alain fait de la lutherie contemporaine, donc il fabrique des instruments uniques et souvent gigantesques, c’est le propos des spectacles. Il arrive toujours avec un instrument surréaliste et c’est de ça que ça part. Par exemple il y a cette énorme boîte qui se déplie avec 4 percussionnistes à l’intérieur, il y a ces 9 lampes de bureau d’architecte mais qui montent à six metres de haut avec des tambours au bout, et il y a aussi une toute petite valise, qui quand on la déplie devient télescopique, et c’est une batterie complète ! Il arrive toujours avec un istrument et de là, j’essaye de me raconter une histoire et d’embarquer les percussionnistes avec. Comme je viens du théatre je les fais déborder de leur travail de percussionnistes avec du texte. Les mises en scène que je compose sont toujours très physiques. J’ai du mal à dissocier le corps du reste, et donc on a des batteurs qui se retrouvent à jouer la tête en bas parce-qu’ils sont portés par des comédiens, ou bien ils doivent faire des tas de musiciens et jouer en même temps… Quand c’est trop simple ça ne nous convient pas !

Alain Mignon lutherie contemporaine
Alain Mignon lutherie contemporaine

Tribal Média : Déviation, vous êtes basés où ?

Barbara Boichot : On a été très longtemps parisiens en maintenant on est à l’Abbaye de Corbigny dans la Nièvre, où on a un espace de travail, un bureau…

Tribal Média : Et vous avez accueilli Tribal Veda en enregistrement…

Barbara Boichot : Et on ne désespère pas de les mettre en scène, mais je vais peut être me rendre compte ce soir qu’il n’y en aura absolument pas besoin… (sourire)

Tribal Média : On a aussi profité de l’accueil de Jean Bosko, peux tu nous parler de sa Compagnie aussi ?

Barbara Boichot : Oui c’est le Théatre Eprouvette à Corbigny. Jean Bosko, c’est quelqu’un de très inventif qui fait du théatre sans comédiens et sans spectateurs en général… c’est sa démarche… (rires) Le dernier projet où nous avons collaboré, c’est la « Camionnette d’alimentation culturelle » qui va dans les villages. Plus le village est petit, plus il a de chances d’avoir la camionette. C’est à dire qu’entre un lieu de 100 habitants et un lieu de 40, il va choisir celui de 40. Elle se commande comme son pain, elle vient par exemple pendant plusieurs mois tous les jeudis matin et s’arrete avec une nouvelle proposition culturelle : ça peut être un conférencier qui va parler de l’éducation, deux danseurs, une harpiste celtique, un marionnettiste ou un plasticien. Donc la camionnette tourne et quand on est comédien avec lui, c’est 8 fois par jour que toutes les ½ heures on change de village. C’est un travail très physique.

Franck Kayap : C’est intense…

Barbara Boichot : On est rincés mais super contents parce que l’accueil est génial, les gens nous attendent avec les petits gateaux, les verres de blanc… Il a des projets complètement fous, par exemple, « les 80 ans de ma mère », c’était un artiste et une personne agée qui ensemble devaient faire une œuvre d’art. Donc il y avait 150 acteurs et zero spectateurs… Ca vaudrait le coup de l’interviewer lui!

theatre eprouvette

Tribal Média : Dernière chose comment on peut contacter Déviation ?

Barbara Boichot : Il y a les sites internet :

compagniedeviation.com

barbaraboichot.com

En résumé, un grand merci à toute l’équipe de Déviation, d’autant qu’ils nous ont chaleureusement accueillis depuis en juillet, lors de la tournée d’été de Tribal Veda.

Itw

Laisser un commentaire